Retour sur l'Enseignement Post-Universitaire (EPU) - Mardi 28 mai 2024 - ENDOMETRIOSE

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique de la femme en âge de procréer qui se caractérise par la présence de muqueuse utérine (l’endomètre) en dehors de l’utérus et qui migre vers les organes voisins pour s’y greffer et qui réagit à chaque cycle menstruel et sous l’influence des modifications hormonales.

L’endométriose et ses douleurs peuvent être invalidantes et les conséquences sont variables et parfois très sévères sur les plans de la fertilité, de la qualité de vie, ainsi que des retentissements fonctionnels profonds liés à la douleur. On estime que l’endométriose touche 10 à 20 % des femmes en âge de procréer (entre 15 et 49 ans) autrement dit 300 000 à 600 000 femmes en Ile-de-France[1].

Premier EPU (enseignement post-universitaire) de la CPTS Nord Est 78 en collaboration avec la filière endométriose 78 et 95 Ouest Ile-de-France (Filière Voyelle) ouvert aux professionnels de santé du territoire.

L’EPU permet une analyse des pratiques professionnelles ainsi que l’acquisition et le perfectionnement des connaissances et des compétences. C’est en ce sens que l’EPU endométriose a été organisé afin de former et sensibiliser les professionnels de santé du premier recours sur cette pathologie à l’errance diagnostique bien trop longue à ce jour.

Avec la participation du Professeur Arnaud FAUCONNIER, chef du service de chirurgie gynécologique au Centre Hospitalier de Poissy – Saint-Germain-en-Laye et le Docteur Elise ZARESKI, médecin radiologue au Centre Hospitalier de Poissy – Saint-Germain-en-Laye et à l’Institut Gustave Roussy spécialistes de l’endométriose.

Un programme enrichissant, des échanges constructifs et un projet à construire :

*Comment faire le diagnostic d’endométriose en soins primaires et gérer l’incertitude ?

*Quelle place à l’imagerie ?

*Présentation de la filière endométriose 78 et 95 Ouest Ile-de-France – ENDO IDF

*Table ronde : RCP de 1er premier recours – Comment l’organiser ?

Cet évènement permet ainsi de construire un partenariat avec les professionnels de santé de ville, de structurer la prise en charge graduée des soins sur le territoire et d’apporter aux patientes atteintes d’endométriose une prise en charge précoce et en proximité : la patiente au bon endroit, au bon moment de sa prise en charge et auprès du bon professionnel de santé !

[1] https://www.iledefrance.ars.sante.fr/index.php/lendometriose-en-ile-de-france?parent=14755